23 actualites

0

Dépendance au tabac : le tabagisme peut également être considéré comme une forme de toxicomanie professeur laurent karila, dont les effets secondaires à long terme peuvent être très graves.

Dans ce cas également, comme dans le cas précédent, le traitement médicamenteux pour arrêter de fumer ne peut exercer son effet thérapeutique que si le sujet en est convaincu, car il serait inutile de prendre des substances pharmacologiques pour inverser la toxicomanie si l’intention est de faites-le vraiment.

Pour les médicaments et la posologie : lire l’article sur les médicaments pour arrêter de fumer

Dépendance aux drogues d’abus : le traitement de la dépendance aux opiacés peut être double et consiste en l’arrêt progressif de l’administration de la drogue ou son abstention brutale paul brousse addictologie ; le choix d’un traitement plutôt qu’un autre doit être apprécié au cas par cas.

Un traitement d’urgence doit être effectué en cas de surdosage ou d’intoxication médicamenteuse; dans de telles situations, le sujet a tendance à perdre conscience et a souvent besoin d’une assistance respiratoire temporaire. Le choix de la drogue dépend de la drogue consommée.

  • En plus de l’administration de spécialités pharmacologiques, le patient peut être référé à des centres spéciaux d’intoxication, où les malades sont soumis à des programmes comportementaux et psychologiques spécifiques.
  • Voyons maintenant quels sont les médicaments les plus utilisés en thérapie :

Méthadone Laurent Karila psychiatre (ex. Metado C) : médicament agoniste opioïde à utiliser en thérapeutique, sous contrôle médical, pour le traitement de la dépendance à l’héroïne. L’administration de ce médicament est utile pour réduire les symptômes de sevrage de l’héroïne; le médicament crée une dépendance addiction amoureuse, il n’est donc pas prescrit à tous les patients.

Son usage est réservé aux seuls cas de dépendance sévère à l’héroïne ou aux opiacés. Même si la posologie doit être soigneusement adaptée à chaque patient, une posologie purement indicative est donnée ci-dessous : dans un premier temps, prendre 10 à 40 mg de médicament par jour.

  1. Augmentez progressivement la dose de max. 30 mg par semaine (pas plus de 10 mg par jour), jusqu’à ce que les symptômes de sevrage disparaissent.
  2. Buprénorphine (ex. Buprenorphine MYL) : c’est un médicament agoniste partiel des opioïdes, prescrit uniquement aux toxicomanes en situation grave ;
  3. cependant, son utilisation est également indiquée pour traiter la toxicomanie chez les sujets ayant une dépendance modérée aux opiacés.

Le médicament peut provoquer un sevrage : selon cela addictologie paul brousse, il est du devoir du toxique de réduire progressivement la prise de médicament avant de commencer le traitement avec le médicament.

La buprénorphine est souvent associée à la Naloxone (par exemple Suboxone)

Sous forme de comprimés sublinguaux à dissoudre – formulés avec 2 mg de buprénorphine et 0,5 mg de naloxone – prendre à titre indicatif le médicament à la dose de 1 à 2 comprimés par jour, augmentant considérablement la posologie, dans le strict respect des indications dictées par le médecin.

La buprénorphine est souvent associée à la Naloxone (par exemple Suboxone)Ne pas dépasser 24 mg de buprénorphine par jour. Naltrexone (par exemple Nalorex, Michel Reynaud psychiatre) : contrairement aux médicaments décrits ci-dessus, la naltrexone est un antagoniste partiel des opioïdes, à n’utiliser qu’en cas de dépendance sévère aux opioïdes traité d’addictologie ; le médicament induit tous les symptômes de sevrage.

Il exerce son action thérapeutique en inhibant l’action euphorique des opioïdes et est prescrit, précisément pour cette raison Dr Reynaud, également aux anciens toxicomanes pour éviter les rechutes.

  • C’est un médicament puissant, à administrer uniquement dans des hospitalisations spécialisées, sous la supervision du médecin analyse albatros.
  • Commencer le traitement au moins 7 à 10 jours après l’abstention d’opioïdes (à vérifier par analyse d’urine), en l’absence de signes de sevrage.
  • Commencez le traitement avec 25 mg du médicament en une seule dose; la dose d’entretien est de prendre 50 mg par jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici